Il ne faut pas désespérer la France périphérique…

… maintenant que Billancourt n’existe plus

Version pdf de l’article

Le titre de cet article est inspiré par une phrase qu’aurait dite Jean-Paul Sartre en 1968 : « Il ne faut pas désespérer Billancourt ». L’usine Renault de Billancourt était alors une citadelle ouvrière. En réalité, il semble que cette phrase provienne du collage de deux répliques de Nekrassov, une pièce peu connue de Jean-Paul Sartre, créée en 1955 : « Il ne faut pas désespérer les pauvres » et « Désespérons Billancourt ». Aujourd’hui, Billancourt n’existe plus, en tout cas en tant que bastion syndical, et, avec la désindustrialisation, le néo-libéralisme et leur impact sur le développement de l’individualisme, la classe ouvrière a volé en éclats. Mais la recherche sociologique et économique récente met en évidence l’émergence d’une France périphérique, probablement majoritaire dans la population et en croissance, qui ne bénéficie pas des avantages de la mondialisation et continue à se marginaliser.

Lire la suite « Il ne faut pas désespérer la France périphérique… »

Note de lecture : « Le ghetto français », Éric Maurin

Le Ghetto français. Enquête sur le séparatisme social, Éric Maurin,  Seuil La République des idées, 2004

E. Maurin, ingénieur statisticien-économiste et docteur en économie, est chercheur au CNRS (GRECSTA).

Il est co-auteur, avec Dominique Goux, de deux études : Anatomie sociale d’un vote : le 21 avril 2002 [i] et Anatomie sociale d’un vote. Le 1er tour des élections régionales (21 mars 2004) [ii], illustratifs de certains aspects de sa démarche et très intéressants en termes d’analyse électorale.

Lire la suite « Note de lecture : « Le ghetto français », Éric Maurin »